16 Novembre 1995 | Liamine Zéroual est réélu président de la République algérienne

Liamine Zéroual, qui dirige l’Algérie depuis 1994, remporte l’élection présidentielle avec 61,3% des votes. Il devance facilement son plus proche rival, Mahfoud Nahnah du Hamas Islamic Party, qui est le choix de 25,8% des électeurs.

Le succès du Front islamique du salut (FIS) lors du premier tour des élections législatives algériennes, en 1992, est suivi par un coup d’État de l’armée qui empêche la tenue d’un second tour. La suspension du Parlement et de la Constitution et la dissolution du FIS entraînent les représailles des islamistes. Au cours des années qui suivent, l’Algérie est dévastée par une guerre civile qui fait des dizaines de milliers de victimes, dont le président Mohamed Boudiaf, assassiné en juin 1992. Malgré la signature en janvier 1995 d’une entente multipartite visant à faire cesser les hostilités, la campagne qui précède les premières élections présidentielles à plusieurs candidats de l’histoire du pays, le 16 novembre 1995, se déroule dans un climat de violence. Le président en fonction, Liamine Zéroual, est réélu avec un confortable majorité. Mais le scrutin, auquel participent 75% des électeurs éligibles, est boycotté par le FIS. En novembre 1996, Zéroual fera approuver à 85% une nouvelle Constitution qui sera suivie par la tenue d’élections législatives l’année suivante-

 

Perspective du monde 

 

Comments

comments