11 juillet | Journée mondiale de la population

Le 11 juillet 2019 la Journée Mondiale de la Population célèbre son 30ème anniversaire comme une journée de reconnaissance internationale du droit de l’homme à la planification familiale.

 La Journée Mondiale de la Population offre un moment unique propice à la réflexion sur le rôle que joue la protection des droits pour la promotion des droits des enfants, le droit à l’éducation, aux soins de santé et à l’égalité des sexes tant pour les populations mondiales qu’au sein de nos communautés.  Comment interagissons-nous au sein de nos propres populations? Que pouvons-nous faire de plus pour contribuer à l’égalité des droits pour tous?  

Qu’est- que la Journée Mondiale de la Population?

Instaurée en 1989 par le “Programme des Nations Unies pour le Développement” suite à l’intérêt suscité par une croissance démographique mondiale atteignant 5 milliards, cette journée sert à commémorer les neuf normes pour la défense du droit de l’homme à la planification familiale établi il y a 30 ans (Nations Unies, 2019):

  1. Non-discrimination 
  2. Disponibilité
  3. Accessibilité
  4. Acceptabilité
  5. Bonne qualité
  6. Prise de décision éclairée 
  7. Vie privée et confidentialité 
  8. Participation 
  9. Responsabilité

Le “Fond des Nations Unies pour la population” (UNFPA) travaille à l’amélioration des systèmes nationaux de soins de santé et à l’accès à la contraception, et soutient les politiques qui favorisent la liberté de planification familiale. Son mantra préconise un monde dans un avenir proche “avec des soins de santé sexuelle et reproductive, avec des grossesses désirées, des accouchements sans danger, et où chaque jeune personne peut réaliser pleinement son potentiel”. (UNFPA, 2018).  Cette année, l’événement commémoratif à la Cérémonie de Remise de Prix des Nations Unies en matière de population, accueillera les gagnants de 2019 ‘National Peace Hut Women of Liberia’ qui aide les femmes et les anciens enfants soldats à devenir des agents de changement dans leurs communautés suite à la guerre civile (UNFPA, 2019). Une initiative inspirante, mais aussi un rappel significatif du travail considérable qu’il reste à faire.  

  En 2018 le Directeur Exécutif de l’UNFPA, Natalia Kamen, a déclaré que la planification familiale est “une question qui relève des droits de l’homme” et “ils s’efforcent de mettre un terme aux besoins non satisfaits de planification familiale dans les pays en voie de développement d’ici à 2030” (Nouvelles des Nations Unies, 2018). Ils ont, sans aucun doute, un long chemin à parcourir. En délocalisant les ressources, l’engagement et le contrôle des projets de développement mis entre les mains des personnes concernées leur confèrent l’autonomie de façonner leur propre vie et leur futur; une prémisse importante pour maintenir le respect mutuel et la dignité pour aller de l’avant.  

Récapitulation des données démographiques

  • Population globale en milliards: 7,715
  • Population âgée entre 0 et 14 ans: 26%
  • Enfants mariés ou en union libre avant 18 ans: 1/5
  • Taux de mortalité maternelle pour 100 000 naissances: 79 
  • Taux de natalité pour 1000 filles âgées de 15 à 19 ans: 44 
  • Naissances assistées par un personnel soignant qualifié: 79% 

(UNFPA, 2019)

Quelles sont les répercussions de notre croissance démographique pour les enfants?

Chez Humanium, la Journée mondiale de la Population nous tient particulièrement à coeur en raison de l’accent mis sur les droits des enfants; notamment ceux des jeunes filles.  La reproduction et l’accouchement sont des sujets qui mettent en évidence la question du mariage des enfants, des grossesses d’adolescentes et de la mutilation génitale féminine. Ceux ci continuent à être de nos jours des faits graves et répandus en dépit des droits énoncés dans les articles 19, 29 et 34 de la Convention des Droits de l’Enfant, et des articles 16, 25 et 26 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme au siècle dernier.  L’accès à des soins de santé efficaces et au système éducatif deviennent des questions clés compte tenu de ces défis extrêmement sérieux qui ne doivent être ni oubliés ni mis en retrait. La possibilité pour les enfants et les jeunes gens d’avoir égalité d’accès à l’instruction est un principe fondamental pour promouvoir l’égalité des sexes, une bonne hygiène de vie, et la protection des familles les plus vulnérables et dépourvues.  

  Écrit par Josie Thum  Traduit par Dominique Jaensch Revu par Maureen Fauconnier   Références  Nations Unie

Comments

comments

Laisser un commentaire