26 mai 1942 | Libye: La Bataille de Bir Hakeim

La deuxième guerre mondiale s’est aussi faite en Afrique.

Du 26 mai au 11 juin 1942, la 1ère Brigade française libre tient tête à l’Afrika Korps et à ses alliés italiens sur le front de Libye. Le retentissement de ce fait d’armes fut très grand à l’époque : pour la première fois depuis juin 1940 , une unité combattante française , constituée de manière autonome, s’est battu régulièrement contre l’ennemi nazi.
Elle ne décroche de sa position de Bir Hakeim qu’après avoir permis le repli des troupes britanniques .
Ayant retardé l’offensive de Rommel, les combattants de Bir Hakeim ont permis le décrochage d’une partie des divisions de la VIIIième armée Britannique, ainsi que l’aménagement de la nouvelle ligne de défense d’El Alamein qui fût le point d’arrêt de l’avancée de l’Africa Korps.

Les pertes sont pour les français de 140 tués, 229 blessés, 814 prisonniers (les blessés cités plus haut), 40 canons et coté allemand et italien de 3 300 tués, blessés ou prisonniers, 51 chars, 49 avions, + de 100 véhicules divers détruits.

Furieux des pertes subies, trois fois plus nombreuse que celle des français et du retard de l’offensive, les allemands parlent d’exécuter les prisonniers qui selon eux ne font pas partie d’une armée régulière. Le général de Gaulle réplique sur la BBC, en indiquant que si l’armée allemande effectue un tel acte, il se verrait obligé d’exécuter tous les soldats allemands tombés aux mains de ses troupes. Dans la même journée, la radio allemande assure que les prisonniers de Bir Hakeim seraient traités en soldat, et ils le furent.

Comments

comments