Sommet extraordinaire de la Communauté des Etats sahélo-sahariens au Tchad

Les combats entre les forces de Khalifa Haftar et le gouvernement d’accord national pour le contrôle de Tripoli, en Libye, étaient à l’ordre du jour de la réunion pour le Sahel de samedi.

Le sommet extraordinaire des chefs d’État et de gouvernement de la communauté sahélo-saharienne s’est tenu à Ndjamena, au Tchad.

Les parties prenantes ont lancé un appel pour mettre fin aux affrontements en Libye et donner une nouvelle chance au dialogue.

La conférence appelle à la fin immédiate du bombardement de la capitale, Tripoli.

” Au vu de la situation actuelle, la conférence appelle toutes les parties libyennes à observer un cessez-le-feu immédiat, à reprendre le dialogue national et à se conformer au Plan d’action des Nations Unies pour la Libye et à l’Initiative africaine de l’Union africaine sur la Libye. La conférence appelle à la fin immédiate du bombardement de la capitale “, a déclaré le ministre malien des Affaires étrangères, Kamissa Camara.

La situation au Soudan a également été discutée lors du sommet avec l’appel à une transition en douceur.

“La conférence a exprimé son inquiétude face à la situation au Soudan et a appelé tous les acteurs politiques à donner la priorité au dialogue et à la consultation en vue d’établir une transition pacifique et consensuelle et un retour à l’ordre constitutionnel dans un délai raisonnable”, a-t-elle déclaré. ajoutée.

La prémisse d’une transition en douceur est peut-être déjà en place dans ce pays d’Afrique de l’Est.

Le nouveau président du conseil militaire a rencontré samedi l’association des professionnels soudanais, dont l’action a contribué à la chute d’Omar al-Bashir

Comments

comments