14 Avril 2011 | Cote d’ivoire: Discours de Laurent Gbagbo avant son arrestation

Chers Amis, Frères et sœurs, Ivoiriens, Ivoiriennes, Amis de la cote d’Ivoire, Africains, Africaines,
Essuyons nos larmes, le moment est venu pour relever le défi du combat que mène depuis 2002 le président de la république de Cote d’Ivoire.

Ne nous trompons surtout pas de combat. Nous sommes en guerre d’indépendance politico-économique, de libération contre la France. Elle a capture notre président et l’as livre a des hors la loi. Vous avez pu voir certaines images de bastonnades, et tortures au Golf Hôtel des nos vaillants frères et sœurs de la république de Cote d’Ivoire par des soi-disant rassembleurs, réconciliateurs. On y parle même de meurtre.

L’heure est grave, il est entrain de se produire un génocide en Cote d’Ivoire, une épuration ethnique sous les yeux de la “communauté internationale” qui est supposée protéger la population, raison avancée pour attaquer les positions névralgiques du pays. La France veut donner une leçon a ceux qui ne veulent pas rentrer dans les rangs et veulent leur liberté. L’objectif visé par la France ici est de terroriser les Ivoiriens et autres peuples Africains épris de liberté et qui auraient caressés le rêve de vouloir se libérer.

Ne nous décourageons pas. Il est plus que temps d’intensifier la lutte pour notre indépendance totale de quelque forme que nous pouvons. Si nous lâchons et baissons les bras par découragement, nous périrons tous, la Cote d’Ivoire avec.

La lutte doit être multiforme. Pour les non-combattants activistes, il faut sortir, parler au gens, informer le monde entier, surtout organiser des marches locales bruyantes devant les consulats et ambassades européennes, françaises de préférence, parler aux sénateurs et députés aux oreilles attentives dans les pays de la diaspora ou nous sommes pour faire entendre la voie du peuple Ivoirien contre la barbarie du colon Français.

Pour les spirituels, prions tous Dieu, le Dieu d’Abraham, d’Israël, le père tout puissant de notre seigneur Jésus Christ pour qu’il nous donne la force et le courage du combat car ce combat n’est que juste et Dieu est le Dieu de la justice.

Avec pour objectif majeur de faire partir de la Cote d’Ivoire toutes les forces Françaises, je demande à tous les jeunes sur place à Abidjan et dans le reste du pays de prendre courage et de s’organiser par quartier en petits groupes de 2, 4, 6 ou 8 personnes au trop dans la discrétion totale pour former des poches de renseignement et de résistance pour faire barrage a l’imposture pour que nos enfants et petits enfants ne vivent pas dans l’esclavagisme continu que la France veut nous imposer.

La Cote d’Ivoire est actuellement sous occupation française. Il faut la libérer une fois pour toujours. Si l’opinion Française se rend compte que ses forces sont malmenées sur un autre territoire, cette opinion va plus s’intéresser à ce qui se passe réellement en Cote d’Ivoire et elle va faire pression sur son gouvernement pour quitter notre territoire.

Notre avenir, celui de nos enfants et de nos petits enfants en dépend. L’avenir de l’Afrique surtout francophone toute entière en dépend. Nous avons tous le devoir de relever le défi.
Que dieu bénisse la Cote d’Ivoire, qu’il bénisse la terre des hommes.
Merci.

Comments

comments