26 septembre 1914 | L’Afrique du Sud tente de pénétrer dans la colonie allemande du Sud-Ouest Africain

L’Empire allemand possédait depuis la fin du XIXe siècle un important groupe de colonies en Afrique. Parmi elles, se trouve l’immense territoire du Sud-Ouest africain, mais en grande partie désertique. Le contour de ce territoire existe toujours de nos jours, c’est la Namibie indépendante. Cette colonie allemande nommée “Südwestafrika” était bordée au nord par l’Angola portugais. Le Portugal est neutre dans le conflit (pour l’instant). À l’ouest, c’est un territoire appelé Bechuanaland et au sud se trouve la Colonie du Cap, deux territoires sous souveraineté britannique. Et il faut aussi rajouter pour être complet : une enclave sud-africaine située au beau milieu du pays, sur la côte atlantique : Walvis Bay.

 Le dominion de l’ Union d’Afrique du Sud a été créé en 1910 en réunissant quatre territoires : Colonie du Cap, Transvaal, État libre d’Orange et Natal. Un dominion est un pays semi-indépendant, car du point de vue diplomatique et militaire, il reçoit encore ses directives du gouvernement de l’Empire et de la couronne britannique. C’est le même cas pour le Canada, l’Australie ou la Nouvelle-Zélande. Le drapeau comporte encore l’Union Jack dans le canton supérieur.
Mais l’Afrique du Sud avait commencé à être colonisée en profondeur bien avant l’arrivée des britanniques, à partir XVIIIe siècle, par des émigrants hollandais ou français, voire allemands, des protestants chassés de leur pays d’origine à cause de leur convictions religieuses. Ces colons s’appelaient les Boers (mot qui signifie “paysans” en néerlandais) et étaient bien implantés sur les terres du pays en érigeant plusieurs républiques indépendantes. Mais voilà qu’on y a trouvé des mines d’or gigantesques. Les chercheurs d’or britanniques ont pris le dessus et ont voulu s’accaparer les terres. Il s’en est suivi deux guerres. En 1914, la Seconde Guerre des Boers n’est finie que depuis 12 ans par la victoire de l’Empire britannique qui a absorbé les républiques Boers. Une partie de la population Boer de l’Union d’Afrique du Sud, a par dépit, beaucoup de sympathie pour la cause allemande. La situation est donc ambigüe. Des groupes de Boers comme la Rébellion Maritz  profitant du conflit avec l’Allemagne, prendront les armes à leurs côtés, contre l’Afrique du Sud.

a lonesome cowboy soldier in South-West Africa ! chromo allemande vers 1910.

 1er-15 septembre 1914 : Le déclenchement des hostilités en Europe en Août 1914 avait été suivi avec intérêt par les représentants du gouvernement de l’Afrique du Sud qui étaient conscients de l’importance de leur frontière commune avec la colonie allemande. Le premier ministre de l’Afrique du Sud, Louis Botha avait fait savoir à Londres que l’Afrique du Sud était prête, y compris pour envoyer des troupes en France. Lorsque le gouvernement britannique demanda à Botha si ses forces sud-africaines étaient capables d’envahir le Sud-Ouest africain allemand, la réponse a été que non seulement ils le pourraient, mais ils le voulaient

Des troupes sud-africaines sont donc mobilisées le long de la frontière entre les deux pays sous le commandement du général Henry Lukine et le Lt Colonel Manie Maritz au début de Septembre 1914. Certaines pénètrent dans la colonie allemande. Peu de temps après, une autre force occupe le port allemand de Lüderitz.

• 25-26 septembre : Victoire allemande sur les Sud-africains à la bataille de Sandfontein, près de la frontière avec la colonie du Cap, dans le sud de la colonie du Deutsche Südwestafrika. Les fusiliers allemands infligent une sévère défaite aux troupes britanniques, alors que les survivants sont laissés libre de revenir sur le territoire britannique d’Afrique du Sud.

blasons des quatre provinces fédérées dans l’Union d’Afrique du Sud en 1910, de gauche à droite :
1/ Province du Cap – 2/ Natal – 3/ État Libre d’Orange – 4 / Transvaal
la première était une colonie britannique, les trois autres d’anciennes républiques Boers indépenda

Cette action renforce la détermination des rebellesBoers, avec à leur tête le  Lt Colonel Maritz qui change de camp, et vont entreprendre des actions de guérilla contre les troupes loyalistes sud-africaines.

 • 14 octobre 1914 : Le gouvernement a déclaré la loi martiale  et les forces loyales au gouvernement sous le commandement des généraux Louis Botha et Jan Smuts ont procédé à l’attaque de la rébellion Maritz qui a été défaite le 24 Octobre et se réfugia chez les Allemands; la rébellion a été supprimée au début de Février 1915.  Les principaux rebelles Boers  ont reçu des peines d’emprisonnement de six et sept ans et de lourdes amendes; deux ans plus tard, ils ont été libérés de prison, amnistiés par Botha.

  • décembre 1914 : l’artillerie allemande bombarde un camp allié à la gare de Tschaukaib, près de Lüderitz.

  • 18 décembre 1914 : les relations entre les Allemands et les Portugais se dégradent au nord. Plusieurs incidents ont déjà eu lieu sur la frontière. Et ce jour là un affrontement sérieux à lieu à Naulila derrière la frontière avec l’Angola. Il y aura des morts de chaque côté. Le Portugal envoie des troupes en renfort vers ses colonies africaines,  mais ne veut pas non plus se laisser entraîner dans une déclaration de guerre.

 

 

Comments

comments