22 Septembre 1960 | Indépendance du Soudan français sous le nom de République du Mali.

C’est le 22 septembre 1960 que le Soudan Français, devient indépendant, et adopte le nom de République du Mali ; sous l’impulsion de Modibo Keita.

Le nom de Mali, ne vient pas par hasard, il fait écho à l’Empire du Mali, un des plus grands et prospère de la région, qui a existé entre 1230 et 1545. Mais l’étymologie même du mot Mali n’est pas clairement déterminée, plusieurs pistes sont possible :  le mot Mali en langue bambara désigne l’hippopotame, animal emblématique de la région, mais pourtant les habitants utilisent pour nommer leur contrée, le mot Manden, “man” qui signifie le lamantin et “den” l’enfant. Ce qui nous oriente vers une deuxième piste, celle des peuls qui ont depuis très longtemps occupé cette région, ce sont eux qui appelaient les habitants du Manden, les Malinkés, qui signifie ceux qui portent chance, et dont découlerai le nom de Mali.

Mais avant 1958, le Mali, sous domination française, portait le nom de Soudan français ; entre 1958 et 1960, une éphémère union entre le Sénégal, le Mali, la Haute Volta (actuel Burkina Faso) et le Dahomey (actuel Bénin), aboutit à la constitution de la Fédération du Mali, entité qui aurait du être une sorte de super état fédéral d’Afrique de l’Ouest. Mais le rêve est de courte durée, début 59, le Dahomey, et la Haute Volta, sous l’influence de la France décide de quitter la Fédération, pour aller rejoindre l’Entente du servile Houphouet-Boigny de Côte d’Ivoire ; le Sénégal et le Soudan français, continuent, tant bien que mal, l’aventure fédérale, mais les dissensions entre les deux leaders, le sénégalais Mamadou Dia et Modibo Keita, se font de plus en plus intense, et l’été 1960 sera fatal à la Fédération du Mali : les députés sénégalais proclame l’indépendance et la création de la République du Sénégal, et du coté soudanais, Modibo Keita proclame, le 22 septembre, l’indépendance de la République du Mali, qui conserve le nom de l’ancienne fédération.

Modibo Keita dirigera le pays jusqu’en 1968, année ou il sera renversé par un coup d’état militaire, mené par un tristement célèbre Moussa Traoré, qui imposera sa dictature au pays jusqu’en 1991. Keita, mis au arrêt, sera empoisonné par ses geôliers, et décédera en 1977 ; le pays apprendra son décès par une annonce tragiquement ironique « Modibo Keïta, ancien instituteur à la retraite, est décédé des suites d’un œdème aigu des poumons. ».

Souhaitons une très bonne fête de l’indépendance à tous nos amis maliens, et en attendant des jours plus heureux, rappelons et affirmons, au monde et à tous les terroristes, quelque soit leurs sigles fantasques, que le Mali est un et indivisible. Un peuple, un but, une foi.

 

Source:  – Djolo

Comments

comments