4 Juillet 1892 | Début de la seconde Guerre du Dahomey

La Seconde guerre du Dahomey eut lieu du 4 juillet 1892 au 15 janvier 1894 dans les actuels départements de Ouémé et de Zou au Bénin. Les troupes françaises du colonel Alfred Dodds l’emportèrent sur celles du royaume fon de Béhanzin. Cette guerre marque la fin du royaume du Dahomey qui est annexé par l’empire colonial français.

Contexte

À la fin du XIXème siècle, les principales puissances européennes, en premier lieu la France et le Royaume- Uni, sont lancées dans la course à la colonisation. La France établit rapidement de nombreuses zones d’influence enAfrique et notamment dans l’actuel Bénin. Celui ci était alors le siège du royaume du Dahomey, l’un des principaux États de l’Afrique de l’Ouest. En 1851, un traité d’amitié fut signé entre les deux pays permettant aux Français devenir commercer ou de faire entrer des missionaires dans le royaume.

Behanzin, ex-roi du Dahomey exilé à Blida.

Cependant, en 1861, le petit royaume côtier de Porto Novo, tributaire du Dahomey, subit l’attaque de naviresbritanniques. Il demanda et obtint en 1863 la protection française, acte que le Dahomey rejeta. De plus, il existaitun autre contentieux entre le royaume fon et les Français à propos du port de Cotonou que la France pensait sousson contrôle, suite à un traité de 1868, alors que le Dahomey y exerçait toujours ses droits coutumiers.

En 1882, le roi de Porto-Novo, Tofa (monté sur le trône en 1874), réétablit le protectorat français. Cependant, les Fons continuèrent à lancer des raids sur Porto Novo. Les relations entre la France et le Dahomey se dégradèrentjusqu’en mars 1889 où un régiment d’Amazones du Dahomey attaqua un village sous protectorat français sur lefleuve Ouémé.

L’année 1890 fut marquée par la réaction française et une guerre entre la France et Porto-Novo d’un côté, leDahomey de l’autre. Après les batailles de Cotonou et d’Atchoupa, le Dahomey dut reconnaître le protectorat français sur Porto-Novo et céder le port de Cotonou à la France moyennant un paiement annuel de 20 000 francs(traité de Ouidah).

Aucun camp ne croit cependant à la solidité de cette paix et les deux se préparent à une nouvelle guerre. Après des attaques fons dans la vallée de Ouémé, le résident de Porto-Novo, Victor Ballot, fut envoyé enquêter. Sonnavire fut pris dans une attaque et battit en retraite. Le roi Béhanzin refusa de s’excuser et la France déclara laguerre au Dahomey.

 

   >> Lire  aussi >> 20 JANVIER 1894 | LE DISCOURS DU ROI GBEHANZIN

Préparatifs de guerre

Les Français envoyèrent le colonel Dodds et 2164 hommes dont des légionnairesdes tirailleursdu génie et delartillerieCes soldats sont équipés du nouveau fusil Lebel et de baïonette qui savérera larme la plus efficace aucorps à corpsLe royaume de PortoNovo fournit de son côté 2600 porteurs.

Les Fons du Dahomey disposent quant à eux de 4 000 à 6 000 fusils dont des carabines Mannlicher et Winchester achetés à des marchands allemandsBéhanzin a aussi fait acheté des mitrailleuses et des canons KruppCependantil nest pas certain que ces armes lourdes aient été utilisées.

Début de la guerre

A la mi – juin 1892les Français organisèrent le blocus de la côté du Dahomey pour empêcher dautres ventesdarmesIls débarquèrent le 4 juillet dans la basse vallée du fleuve OuéméVers la miaoûtils commencèrent àprogresser prudemment vers Abomeyla capitale du Dahomey.

Bataille de Dogba

Les Français débarquent au village de Dogba80 kilomètres à lintérieur du Dahomeyle 14 septembreLe 19septembreà 5 heure du matinune armée fon les attaqueAprès environ trois heures de combat les Fons ontrecherché le corps à corpsles combattants du Dahomey sont repoussés avec de lourdes pertes (plusieurscentaines selon les Français). 5 soldats français ont été tués dans la bataille.

Bataille de Poguessa

Les Français continuèrent vers le nord sur une trentaine de kilomètres avant de tourner vers louest et AbomeyLacolonne française est attaquée le 4 octobre par une armée sous le commandement du roi BéhanzinAprèsplusieurs charges qui sont contrées à la baïonetteles Fons doivent battre en retraiteEnviron 240 soldats sontmorts pendant la bataille (200 Fons et 42 Français).

La marche vers Abomey

Après leur victoire à Poguessales Français reprirent leur marche vers la capitale du DahomeyLes Fonsde leurcôtéchangèrent de tactiques et multiplièrent les activités de guérilla pour ralentir la colonne de DoddsLesFrançais mirent ainsi près dun mois pour parcourir les cinquante derniers kilomètres jusquaux portes dAbomey.

Bataille dAdégon

La bataille décisive de la guerre a lieu le 6 octobre 1892 au village dAdégonLes Fons attaquent de nouveau lesFrançais mais ils sont massacrés503 soldats fons sont tués et le corps des Amazones du Dahomey y est détruitEn faceles Français comptent seulement 6 morts et 32 blessés.

Siège dAkpa

Le 15 octobrealors que les Français bivouaquent à une trentaine de kilomètres de la capitaleles Fonsparviennent à les bloquer dans le village dAkpaGrâce à des attaques quotidiennes et à un corps des Amazones fraîchement reconstituéils empêchent les Français de sortir du village jusquà larrivée de ravitaillementsLe 26les Français percent les lignes fons et reprennent leur progression.

26 et 27 octobre 1892

Pendant ces deux joursla colonne française sempare des tranchées fons grâce à plusieurs charges à labaïonetteFace aux pertesles Fons sont obligés de libérer des prisonniers et dincorporer des esclaves pourreconstituer leur armée.

Bataille de Cana

Du 2 au 4 novembreles armées françaises et fons se firent face lors de plusieurs affrontementsBahézin etenviron 1 500 hommes tentèrent une attaque directe sur le camp français le 3 novembre mais ils furent repousseraprès une bataille de quatre heuresLe lendemainles Françaisplus nombreuxsemparent du palais royal deDiokoué après une entière journée de combat et une dernière charge à la baïonette.

             >> Lire aussi >6 janvier 1890 – 15 janvier 1894 | Béhanzin fut le onzième roi d’Abomey

Fin de la guerre

Le 5 novembrele roi Behanzin envoie une mission de paix auprès des FrançaisLa mission échoue et la colonnefrançaiseentrée dans Cana le 6se met en marche pour Abomey le 16La ville est abandonnée et incendiée parles Fons avant que la colonne Dodds ny rentre le 17 novembre 1892.

Behenzin fuit vers le nord à une trentaine de kilomètres avec les restes de son arméeIl effectuera plusieurs tentatives pour recréer une armée jusquà ce que les Français nomment son frère Goutchili comme roi du DahomeyIl se rend le 15 janvier 1894 et est exilé en Martinique.

Bibliographie

  • Édouard Edmond AubletLa guerre au Dahomey 1888189318931894 : daprès les documents officielsBergerLevraultParis18941895

Notes et références

Comments

comments