La Reine Elizabeth écarte Tony Blair d’une distinction prestigieuse à cause de son rôle en Irak

L’ ancien premier ministre Britannique, le Travailliste Tony Blair vient d’encaisser un nouveau revers du palais de Buckingham, après avoir été écarté par la Reine Elizabeth Angleterre de la liste de deux nouveaux lauréats de l’Ordre des Chevaliers de la Jarretière.

Il s’agit du plus ancien et plus prestigieux Ordre de la Chevalerie royale britannique, en raison assurément de son rôle dans la guerre en Irak.

Cette haute distinction a été octroyée à tous les anciens premiers ministres Britannique, sauf le controversé Tony Blair, dont l’absence a été remarquée, hier au Buckingham Place, lors de la cérémonie de remise des titres. Blair reste simplement Mr Blair, 11 ans après avoir quitté les locaux du 10 Downing Street plutôt que ‘’Sir Tony’’.

Les chances de Tony Blair ont été effectivement anéanties en raison de son rôle dans la guerre en Irak aux côtés des néo-conservateurs Américains dirigés à l’époque par George W Bush.

Une guerre qui a provoqué une grande débâcle dans la région et dont les répercussions sont toujours ressenties à ce jour.  Margaret Thatcher, qui, comme Tony Blair, a remporté trois mandats d’affilés, a reçu cette haute distinction cinq ans après avoir quitté ses fonctions en 1995.

Sir John Major, qui n’a assuré qu’un seul mandat au poste de Premier ministre, est également un membre de l’Ordre des chevaliers de la Jarretière, et en faire partie constitue un grand honneur, selon les coutumes de la couronne Britannique.

Mais une personnalité soupçonnée d’être impliquées dans des crimes de guerre n’a absolument aucune chance d’y accéder. Blair le vérifie à ses dépens.

 

 

Par Boudjemaâ Selimia

Comments

comments