29 Mars 1959 | Centrafrique: Journée Barthélemy Boganda

Après avoir été l’un des hommes politiques les plus prestigieux de l’Afrique équatoriale française (AEF), Barthelemy Boganda, qui est devenu premier ministre de la République centrafricaine en 1958, meurt dans un accident d’avion suspect le 23 mars 1959.

Premier prêtre africain de son pays, Boganda a des appuis populaires et est élu député lors des élections de novembre 1946. Le 28 septembre 1949, il fonde le Mouvement d’évolution sociale de l’Afrique noire (MESAN), un mouvement populaire anticolonial qui est à la fois politique et religieux. Adoptant un langage presque mystique, il veut émanciper les Noirs. Les discours de Boganda inquiètent les colons et lesautorités françaises. Perçu comme un homme dangereux qui attise le nationalisme et la haine raciale, il se montre très prudent. Désireux de protéger ses intérêts français, il préconise une évolution mesurée, acceptant des colons dans son parti et partageant avec eux les postes de l’administration territoriale, après 1956, en contrepartie d’un support financier. Malgré l’opposition de l’administration coloniale et de la hiérarchie catholique -il a quitté la prêtrise en 1950- , il est réélu en 1951. Puis, sa popularité atteint un paroxysme en 1953 alors que son intervention contribue à faire cesser une émeute dans la ville de Berberati. En janvier 1956, le MESAN obtient 84,7% des suffrages. Élu maire de Bangui en novembre 1956, Boganda devient ensuite président du Grand Conseil de l’AEF et vice-président du conseil de l’Oubangui-Chari. Figure politique majeure de l’AEF, il propose une indépendance rapide pour la République centrafricaine, qu’il proclame le 1er décembre 1958, tout en rêvant de la création des États-Unis d’Afrique latine. Devenu premier ministre, il meurt le 23 mars 1959 dans un accident d’avion mystérieux qui ne laisse aucun survivant. Toutefois, les experts trouveront des traces d’explosifs dans les débris. Événement majeur, la mort de Boganda devient une fête nationale en République centrafricaine qui proclamera son indépendance le 13 août 1960.

Gouvernance et gouvernement [ 23 mars 1959 ]

Pays Niveau de démocratie Chef de l’État Chef du gouvernement

Centrafricaine (rep)
Faible information non-pertinente Barthélémy Boganda

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l’événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l’équipe de Polity IV. L’indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l’État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

Profil Gouvernants Démocratie Partis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.

 

Perspective monde

 

Comments

comments