21 Mars 1906 | Décès: Mekonnen Welde Mikaél est l’un des constructeurs de l’Éthiopie du XXe siècle

Le ras Mekonnen Welde Mikaél  (9 mai 1852 – 21 mars 1906), également connu sous son nom de cavalier Abba Qagnew est un homme politique et militaire éthiopien. Il est le père de Teferi Mekonnen, plus connu sous le nom de règne d’Haïlé Sélassié.

Durant toute sa carrière, Mekonnen travaille en collaboration avec son cousin, Menelik II, négus du Shewa puis neguse negest de l’Empire ; ces deux hommes constituent, selon l’historien officiel S. Pierre Pétridès, « Les constructeurs de l’Éthiopie du XXesiècle».

Né dans le royaume du Shewa, en Éthiopie, et descendant de la noblesse éthiopienne, il prend part à l’âge de 29 ans aux campagnes de Menelik II. Il participe notamment à la conquête du Hararghe dont il devient gouverneur jusqu’à son décès. Par là, il assure le contrôle sur toute la région de l’Ogaden et constitue un vaste glacis de protection sur la façade orientale de l’Empire éthiopien. Il dote la région d’infrastructures administratives et réussit à assurer une cohabitation entre les nouveaux habitants de Harar, de confession chrétienne orthodoxe, et la population locale musulmane.

Représentant l’Éthiopie lors des négociations du traité de Wouchalé conclu avec les Italiens, il conduit dans les années suivantes une série de réformes économiques et financières afin de préparer le pays à la première guerre italo-éthiopienne. Au cours de celle-ci, déclenchée en 1895, il mène les troupes éthiopiennes aux premières victoires d’importance à Amba Alagi et Mekele, puis participe à la bataille d’Adoua qui termine le conflit par une victoire éthiopienne.

De retour au Hararghe, il participe à partir de 1897 aux expéditions vers l’ouest de l’Éthiopie. En 1901, Mohammed Abdullah Hassan lance une campagne contre les populations de l’Ogaden qui refusent de suivre son insurrection contre la présence britannique. En dépit du soutien anglais, la contre-offensive menée par Mekonnen ne parvient pas à soumettre le mouvement.

En 1902, il assiste à Londres au couronnement d’Edward VII puis se rend en France en juillet où il est reçu par le président Émile Loubet. Les années suivantes, il organise, en coordination avec la Grande-Bretagne, une nouvelle expédition militaire contre Mohammed Abdullah Hassan sur l’Ogaden.

Le 21 mars 1906, alors qu’il part en direction d’Addis-Abeba, Mekonnen meurt à Kulubi. Organisée à Addis Abeba, la cérémonie du teskar, à laquelle assiste 10 000 personnes, est présidée par Menelik II.

Comments

comments