Meurtres de policiers en Afrique du Sud : sept membres d’un gang tués

Sept membres présumés d’un gang de malfaiteurs soupçonnés d’avoir tué cinq policiers et un soldat mercredi en Afrique du Sud ont été abattus par la police vendredi soir devant une église qu’ils utilisaient comme repaire, selon des informations révélées samedi par des services de sécurité sud-africains.

L’opération de police s’est déroulée à l’extérieur d’une église où s‘étaient réfugiés les malfaiteurs présumés, près d’Engcobo, dans la province du Cap oriental, à 400 km au sud de Johannesburg, dont ils avaient attaqué le commissariat mercredi.

“Le gang a été localisé dans l‘église et cerné, des échanges de coups de feu ont éclaté entre les suspects et les policiers et sept des suspects ont été tués, tandis qu’un policier a été blessé à une jambe”, a expliqué le service de police d‘élite sud-africaine.

Dix autres suspects ont été arrêtés et quelques-uns ont réussi à prendre la fuite, selon un communiqué du service de police.

Selon les autorités sud-africaines, le gang avait attaqué mercredi à l’aube le commissariat d’Engcobo, tuant trois policiers et un soldat et emportant avec eux deux policiers qui ont été retrouvés morts quelques heures plus tard.

Les malfaiteurs avaient également fait main basse sur de nombreuses armes.

Les attaques contre la police sont fréquentes en Afrique du Sud, qui enregistre un des taux de criminalité les plus élevés au monde.

Au moins 57 policiers ont été tués dans l’exercice de leur fonction entre avril 2016 et mars 2017, selon des statistiques officielles.

AFP

Comments

comments