18 Janvier 2017 | Mali : un attentat-suicide fait au moins 47 morts dans un camp militaire de Gao

Un attentat-suicide contre un camp du Mécanisme opérationnel de coordination (MOC), chargé de déployer les patrouilles mixtes, a fait au moins 47 morts et 115 blessés mercredi matin à Gao, dans le nord du Mali, selon le gouvernement.

« L’attaque a eu lieu ce matin à 8h40, heure locale et GMT », a affirmé mercredi 18 janvier une source militaire au sein de la mission de l’ONU au Mali (Minusma).

Le camp militaire du MOC, situé à Gao, a été pris pour cible. Le MOC est chargé de déployer les patrouilles mixtes composées des signataires de l’accord de paix de mai-juin 2015 à savoir les forces maliennes, la Plateforme (la coalition pro-gouvernementale) et la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA, l’ex-rebellion à dominante touareg).

« Le bilan est de 47 morts, dont cinq kamikazes », a affirmé le gouvernement malien. La Minusma a pour sa part précisé que les membres de la Plateforme victimes de l’attaque-suicide comprenaient des hommes du Groupe d’auto-défense touareg Imghad et alliés (Gatia).

« Le bilan est de plusieurs dizaines morts et plusieurs dizaines de blessés », a confirmé à Jeune Afrique la porte-parole de la force de la Minusma, Radhia Achouri, sans donner plus de détail sur les circonstances de l’attaque.

Trois jours de deuil national

Suite à cet attentat-suicide, le chef de l’État Ibrahim Boubacar Keïta a décrété trois jours de deuil national.

La présidence malienne a par ailleurs précisé sur son compte Twitter que le ministre de la Défense, Abdoulaye Idrissa Maïga se rendait à Gao ce mercredi. Le ministre français de l’Intérieur Bruno Le Roux a de son côté dénoncé un « attentat majeur avec une symbolique forte ».

 

Jeune Afrique 

Comments

comments