COUP D’ETAT MANQUÉ EN GUINEE : FINIE LA COURSE FOULE! – Par Thierry Mbepgue

LE GENERAL DÉSERTEUR DE L’ARMÉE TCHADIENNE, CHEF DE FIL D’UNE BANDE DE MERCENAIRES QUI A TENTÉ UN COUP D’ÉTAT MILITAIRE EN GUINÉE ÉQUATORIAL EN PARTANT DU CAMEROUN A ÉTÉ ARRÊTÉ À DOUALA AVEC UN PASSEPORT AMÉRICAIN DANS LEQUEL IL S’APPELLE “OBAMA ABESSO”

Questions:

1- D’où et comment a t-il obtenu le passeport Américain?
2- Bien connu(vu qu’il est un ancien general de l’armée Tchadienne), comment a t il eu le visa d’entrée au Cameroun sans éveillé de soupçons?
3- Les USA et certains officiels Camerounais sont ils complices?
4- les images du document de voyage Américain sont prises autour d’une Guinness(certainement dans un maquis), qu’est ce qui explique cela? est ce une manipulation?

QUELQUE CHOSE CLOCHE…

————————————–

GUINÉE EQUATORIALE

COUP D’ETAT MANQUÉ EN GUINEE : FINIE LA COURSE FOULE!

Le chef du commando devant renverser Obiang Nguema du pouvoir a été arrêté à Douala vendredi dernier.


L’identité de l’ancien officier supérieur à la tête du commando lourdement armé devant chasser Teodoro Obiang Nguema Mbazogo du pouvoir en Guinée-équatoriale jeudi dernier est finalement connue. Il s’agit du général déserteur de l’armée tchadienne Mahamat Kodo Bani. De 1990 à 2005, l’ancien haut gradé de l’armée tchadienne aujourd’hui mercenaire a servi dans les services de la sécurité présidentielle tchadienne. En novembre 2008, il déserte l’armée régulière de son pays pour rejoindre celui de l’UFCD (Union des Forces pour le Changement et la Démocratie).

Mercredi, 27 décembre 2017, il échappe à la police à Kyé-Ossi, abandonnant son chauffeur et son véhicule alors qu’il se rendait en Guinée-équatoriale à la tête d’un commando lourdement armé pour chasser Obiang Nguema du pouvoir à Mengomo. Le coup d’Etat devait avoir lieu jeudi dernier pendant que le président Obiang Nguema Mbazogo séjournait dans sa ville natale. 40 mercenaires de nationalités tchadiennes, centrafricaines et camerounaises seront interpellés le même soir à Kyé-Ossi dans des hôtels de la ville. Leur arsenal de guerre sera également saisi et évacué à Ebolowa.

Sergent Abossolo, l’équato-guinéen
Parmi les putschistes interpellés, le sergent Abossolo, un déserteur de l’armée équato-guinéenne en 1983. Il s’installe aux Etats-Unis en 2000.Cet homme que l’on présente comme l’un des cerveaux du coup d’Etat manqué de la semaine dernière est originaire de Mengomo comme le président Obiang Nguema Mbazogo. Il arrive au Cameroun le 5 décembre 2017. Après l’arrestation des putschistes, par la suite conduits à Ebolowa, Henrik Walter Elouna, chef de la division régionale de la police judiciaire du Sud va exploiter le chauffeur du chef du commando pour traquer ce dernier.

C’est ainsi que sa femme sera interpellée à Yaoundé jeudi soir, alors que le général en cavale se trouvait déjà à Douala. Les policiers de la division régionale de la police judiciaire du Sud poursuivant la traque vont finir par le retrouver chez une prostituée de luxe à Douala vendredi dernier en possession d’une importante somme d’argent. Il est présenté au gouverneur de la région du Littoral Dieudonné Ivaha Diboua, qu’il reconnait et l’appelle chef. Les deux hommes s’étant connus quand l’actuel gouverneur de la région du Littoral était gouverneur à l’Est au plus fort de la crise centrafricaine.

Sur instruction de Martin Mbarga Nguélé qui suit les opérations de très près, le général rebelle est ensuite, conduit à Yaoundé où il est actuellement gardé en attendant son extradition soit vers le Tchad où il est activement recherché par Idriss Déby Itno, soit vers la Guinée-équatoriale où Obiang Nguema veut absolument sa tête. Quant aux 40 autres mercenaires exploités à Ebolowa, ils ont été conduits à Yaoundé samedi, 30 décembre 2017 par la police. Ils sont actuellement gardés au groupement spécial des opérations GSO.

Par: Thierry Mbepgue – Combattant de la Liberté

Comments

comments