11 Novembre 1975 | Angola: son indépendance, son histoire

Cette date du 11 novembre 1975 est considérée officiellement comme la date définitive du jour de l’indépendance de l’Angola. Avant d’en arriver là, il s’est passé plusieurs événements. Dont le plus important reste la conférence de janvier de cette année-là à Alvor, au Portugal.

Les Trois mouvements indépendantistes et historiques sont, le Mouvement Populaire pour la Libération de l’Angola (MPLA), le Front National de Libération de l’Angola (FNLA), et enfin, l’Union Nationale pour l’Indépendance Totale de l’Angola (UNITA). Ceux-ci luttèrent les armes à la main contre l’armée coloniale portugaise. A de degrés divers, tous les trois mouvements voulaient la libération de leur pays du joug colnial portugais.

L’année 1975 s’avérait être cruciale pour y aboutir. Dès le début de l’année, au mois de janvier, la puissance coloniale opta pour le dialogue entre les trois parties. Le Portugal reconnaissait de fait le MPLA, le FNLA et l’UNITA, ainsi que leurs leaders respectifs. Ce qui explique cette réunion tripatite à Alvor, avec le gouvernement portugais.

Il était question de la préparation pour établir les paramètres permettant l’instauration d’un gouvernement provisoire de transition, en responsabilisant les principaux protagonistes sur ce enjeu de l’indépendance de l’Angola. Chaque partie devrait être mieux représentée. Les trois mouvements se repartiront les tâches dans un esprit de l’unité. Pour le Portugal, les prétendants ont fait ce choix.

Les Accords d’Alvor ne furent pas si faciles. Le Portugal, bien qu’il avait déjà fait son choix, ne voulait rien montrer de peur de mécontenter les deux autres. Les représentants de ces trois mouvements étaient soupçonneux et ne croyaient pas à la neutralité portugaise. D’où cette méfiance réciproque et cette sorte d’animosité à peine contenue.

Le départ précipité de l’armée portugaise de l’Angola, ainsi que des civils européens qui fuyaient le début de la guerre civile entre les trois mouvements qui tenaient à occuper la capitale bientôt vacante après le départ des colonisateurs, va créer aussi une situation inédite que vont profiter les forces combattantes des trois mouvements libérateurs. Bien entendu, l’opinion de la guerre en Angola n’était pas partagée par tous les Portugais.
http://www.ina.fr/histoire-et-conflits/autres-conflits/video/I04071199/interview-ex-officier-opposant-a-la-guerre-en-angola.fr.html

Avant la date fixée en novembre, pour la proclamation de l’indépendance de l’Angola, ce sont les armes qui vont parler. Une guerre civile qui va opposer le MPLA, déjà présent dans la capitale Luanda, aux deux autres FNLA et UNITA qui tentaient eux-aussi de s’y installer. Les trois rivaux vont s’affronter à l’arme lourde. L’armée du MPLA va démontrer toute sa puissance en écrasant d’abord les forces de l’armée du FNLA, puis celles de l’UNITA.

Le 6 novembre, les trois leaders :
– Holden Roberto (FNLA)
–  Agostinho Neto (MPLA)
– Jonas Savimbi (UNITA)
Tous les trois, vont donc entamer des déclarations fracassantes devant les médias. Chacun étalant sa propre conception de l’Angola, tel qu’ils le voient.

Au final, c’est bien le MPLA d’Agostinho Neto qui va l’emporter, gagner la bataille, et proclamer seul l’indépendance de
l’Angola, en ce jour du 11 novembre 1975.
Mais pour raconter l’histoire de l’Angola, chacun a sa propre vrsion  comme vous le verrez dans les vidéos ci dessous
Le MPLA devenu un parti-Etat, garde de supprématie politique et militaire. Il est encore aujourd’hui, le parti majoritaire, en Angola.

 

Par Alain Serbin

Source image Diaspora News

Comments

comments