1er novembre | Hommage aux Congolais morts pendant l’exposition universelle de 1897

En Belgique, la journée du  1er  novembre est traditionnellement consacrée à la visité dans les cimetières. Pour beaucoup d’Africains, surtout les Congolais résidant dans ce pays, ce jour leur rappelle aussi la mort de 7 d’entre eux décédés pendant la fameuse exposition universelle (zoo humain) de 1897 à Bruxelles-Tervuren.

C’est dans la ville de Tervuren, qu’un siècle plus tôt Sambo, Mpemba, Ngemba, Ekia, Nzau, Kitukwa et Mibange, 7 Congolais venus en Belgique décèdent dans des conditions inhumaines et dégradantes.

Le 27 juin 1897, après 4 mois d’un voyage éprouvant et 4 morts en mer, 267 Congolais débarquent à Anvers pour servir d’objets vivants lors de l’Exposition dite « Universelle » de Bruxelles-Tervuren. Parqués dans leur village reconstitué, ils rejouent les scènes de leur vie quotidienne de « sauvages primitifs » devant plus de 8 millions de visiteurs en 6 mois. Cette exposition, qui n’était qu’une sorte de « zoo humain », était censée mettre en valeur les produits de la colonisation et convaincre les investisseurs et l’opinion publique de l’époque du bien-fondé du projet colonial mis en œuvre par le roi Léopold II. Avec le froid et la pluie d’été, des épidémies de grippes et de pneumonie se déclarent. L’un après l’autre, 7 Congolais meurent, enterrés rapidement dans une fosse commune dans les bois de Tervuren aux côtés des démunis, des nécessiteux, des prostitués et des malades mentaux. Une dizaine d’années plus tard, leurs corps sont déterrés et ré-enterrés dans la cour de l’église catholique Saint Jean Evangéliste de Tervuren. Il n’y avait toujours pas de place pour eux dans les cimetières belges. Ces Congolais n’étaient pas les premiers à perdre la vie lors d’une exposition internationale en Belgique. Déjà en 1894, 4 Congolais avaient également péris à Anvers. Jusqu’à aujourd’hui les conditions de leur mort et leur lieu d’enterrement demeurent inconnus.

Vidéo de la commémoration 2013:

Par: Prince Djungu Tambwe

 

Comments

comments