4 Octobre 1966 | Indépendance du Lesotho

Le Lesotho est un royaume d’Afrique australe, entièrement enclavé dans l’Afrique du Sud. D’une superficie de 30 355 km², et d’une population de 2,125 millions d’habitants, c’est un pays montagneux, au climat tempéré.

Carte du Lesotho. Source : The World Factbook.
(Cliquer sur l’image pour afficher une carte plus détaillée).

L’histoire du Lesotho.

Le pays s’est d’abord appelé Basutoland, du noms de ses habitants à partir du XIXe siècle. Les Basuto (ou Basotho) occupaient jusqu’en 1835, époque où les Boers se sont emparés de leurs meilleurs pâturages, toute la région qui constitue aujourd’hui l’État d’Orange en Afrique du Sud. Préservés par l’intervention des Anglais contre de nouveaux envahissements de la part des Boers, ils se sont installés aux sources de l’Orange et du Caledon, sur le versant occidental des montagnes qui séparent le bassin d’Orange du territoire de Natal. Sous protectorat britannique. A partir de 1868, puis colonie de la couronne entre 1871 et 1966, le Basutoland a pris au moment de son indépendance le nom de royaume du Lesotho.
La parti national Basuto a été au pouvoir pour les deux premières décennies qui ont suivi l’indépendance. Le Roi Moshoeshoe a été exilé en 1990, mais est revenu au Lesotho en 1992 et rétabli en 1995. Le gouvernement constitutionnel a été reconstitué en 1993 après 7 ans de dictature militaire. En 1998, des protestations violentes et une rébellion militaire ont suivi une élection controversée et ont suscité une brève mais sanglante intervention des forces militaires d’Afrique du Sud et du Botswana, mandatées La Communauté africaine méridionale de développement (Southern African Development Community). Les réformes constitutionnelles ont depuis permis un retour à la stabilité politique; des élections parlementaires paisibles ont ainsi pu avoir lieu en 2002.
Le financement public du Lesotho repose largement sur les reversements de ses ressortissants qui travaillent dans les mines d’Afrique du Sud, et sur les droits de douanes perçus par l’union douanière sud-africaine. La mise en service d’un un barrage et d’une centrale hydroélectrique en 1998 permet également aujourd’hui de vendre de l’eau à l’Afrique du Sud, ce qui est une source de revenu supplémentaire. Reste que l’économie est surtout basée sur l’agriculture de subsistance, et plus spécialement sur l’élevage.

 

 

 

Comments

comments