30 SEPTEMBRE 1961 | CAMEROUN – Le rattachement (la rétrocession) du territoire camerounais

Le président Ahidjo se rend à Buea pour les cérémonies devant marquer le rattachement (la rétrocession) du territoire camerounais sous tutelle de la Grande-Bretagne. Il est accueilli à sa descente d’avion par le Premier Ministre du gouvernement du Southern Cameroon, John Ngu Foncha. A ses côtés, le Haut Commissaire britannique, qui ce jour-là finissait sa mission.


Il ne s’agit donc nullement comme on veut nous le faire croire que la réunification du 1er Octobre était un deal entre deux entités égales, ou que le Southern Cameroon avait un autre choix, notamment celui de l’indépendance. Le referendum du 11 Février 1961 n’offrait que deux possibilités: soit l’accession à l’indépendance au sein de la fédération du Nigeria , soit l’accession à l’indépendance en rejoignant la republique du Cameroun, indépendante depuis le 1er Janvier 1960.
Ahidjo en ce 1er Octobre arrive donc en quelque sorte comme le maitre des lieux, qui vient au nom du peuple camerounais tout entier prendre possession d’un territoire dont la gestion avait été confiée à une puissance européenne. Les changements intervenus au sein de la population du Southern Cameroon étaient une donnée avec laquelle il fallait désormais composer. Il pouvait l’ignorer et mettre en place un véritable processus de francisation de la zone anglophone. Mais il a préféré respecter ses engagements de Foumban et poursuivre durant la décennie qui allait suivre le processus de reconstitution totale du territoire camerounais.

 

Par Bana Barka | Enseignant Universitaire

 

 

Comments

comments