Sénégal: Kémi Seba, devant le juge mardi 29 août à Dakar

L’activiste Franco-Béninois sera jugé mardi 29 août pour avoir publiquement brûlé un billet de 5000 francs CFA, le 19 août 2017 lors d’un rassemblement contre la Françafrique. Arrêté le 25 août 2017, à son domicile à Dakar, Kemi Seba se définit comme un résistant africain au 21ème siècle.

« Même si nous ne sommes pas riches, mieux vaut vivre la liberté dans l’incertitude, que l’esclavage dans l’allégresse et l’opulence », a déclaré Kémi Seba pour expliquer sa décision de brûler un billet de 5000 francs CFA. Ajoutant qu’il « savait qu’en effectuant cet acte purement symbolique, la BECEAO (Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest) sans doute sur commande de la Banque de France engagerait une procédure visant à me mettre en prison. (…) Je suis prêt à en payer le prix du plus profond de mon âme. »

Le code pénal sénégalais prévoit que « Quiconque aura volontairement brûlé ou détruit d’une manière quelconque, des registres, minutes ou actes originaux, de l’autorité publique, des titres, billets, lettres de Change, effets de commerce, (…) si les pièces détruites sont des actes de l’autorité publique, ou des effets de commerce ou de banque, la peine sera de cinq ans à dix ans d’emprisonnement ».

Vivant au Sénégal depuis 2011, l’activiste était à la tête d’un groupuscule suprémaciste , la tribu Ka, dissous par le gouvernement français en 2006. Critiqué par certains pour des positions racistes, il reste également soutenu par de nombreux autres.

Pour marquer leur soutien à l’activiste panafricain président de l’ONG Urgences Panafricanistes, et exigez sa libération, plusieurs internautes lui ont emboîté le pas en brûlant ou en faisant mine de brûler à leur tour des billets de francs CFA.

www.journaldumali.com

Comments

comments