17 août | Egypte – Répression sanglante par les forces de sécurité égyptiennes:Bilan, plus de 750 morts

Les forces de sécurité égyptiennes a continué la sanglante répression de ces derniers jours – plus de 750 morts selon un bilan officiel. Au Caire, les combats se sont concentrés autour d’une mosquée, où s’étaient retranchés les partisans islamistes du président déchu Mohamed Morsi.

23h16 Les chefs de la diplomatie allemande et britannique se sont entretenus avec leur homologue égyptien
Le ministre des Affaires étrangères Britannique William Hague s’est entretenu ce samedi soir avec son homologue égyptien pour condamner les violences et appeler à leur fin. Plus tôt dans la journée, le chef de la diplomatie allemande Guido Westerwelle, avait également appelé à l’apaisement, lors d’un entretien téléphonique avec son homologue égyptien.

22h04 : 250 Frères musulmans actuellement l’objet d’une enquête
250 partisans des Frères musulmans font actuellement l’objet d’une enquête pour meurtre, tentative de meurtre et terrorisme, rapporte l’agence officielle égyptienne.

21h50 : Les Frères musulmans pourront participer à la transition, selon la présidence
Les autorités égyptiennes ont assuré samedi que les membres des Frères musulmans, la confrérie du président déchu Mohamed Morsi, n’ayant pas commis de violences pourraient participer à la transition dans le pays. “Quiconque, issu ou non des Frères musulmans, voulant rejoindre la marche pacifique des Égyptiens vers le futur est le bienvenu”, a déclaré Moustapha Higazy, conseiller du président par intérim Adly Mansour. L’Égypte “accueille toutes les parties”, a-t-il dit, à condition de n’avoir commis “aucun acte terroriste”.

21h40 : L’Arabie saoudite envoie des hôpitaux mobiles
Le roi Abdallah d’Arabie saoudite, qui soutient le pouvoir en place en Egypte, a ordonné samedi l’envoi de trois hôpitaux mobiles dans le pays. Avec cette aide, l’Arabie saoudite entend “aider et soutenir le peuple frère de l’Egypte, et alléger la pression sur les hôpitaux là-bas”, selon un responsable saoudien cité par l’agence officielle SPA.

18h43 : 1.042 personnes tuées depuis le 26 juin
Selon un décompte réalisé par l’AFP, au moins 1.042 personnes sont mortes depuis le 26 juin, date du début des protestations contre l’ancien président islamiste Mohamed Morsi.

16h36 : la mosquée al-Fath “totalement évacuée”?
Les partisans du président déchu Mohamed Morsi retranchés dans la mosquée al-Fath ont tous été évacués samedi après-midi, ont annoncé à l’AFP des sources au sein des services de sécurité. Les forces de l’ordre peinaient toutefois à prendre le contrôle total du minaret de la mosquée.

15h : les pro-Morsi sortis par la force de la mosquée Al-Fath
La police égyptienne sortait samedi de force les manifestants pro-Morsi retranchés depuis la veille dans une mosquée du centre du Caire, des résidents les tabassant au passage à coups de bâtons, a rapporté un journaliste de l’AFP sur place. Des tirs nourris retentissaient, dont ceux des policiers qui tiraient en l’air pour disperser les résidents s’en prenant aux hommes qu’ils extirpaient un par un de la mosquée, sur une place saturée de gaz lacrymogènes.

Les policiers ont réussi à extraire de force sept ou huit hommes au début de l’assaut mais la foule de résidents en colère les a copieusement tabassés à coups de bâtons et de barres de fer, selon le journaliste de l’AFP qui a vu un homme en civil blessé par balles être évacué par la police.

Sur la chaîne égyptienne On TV, les images montrent l’affrontement entre armée et pro-Morsi à la porte principale de la mosquée :

13h51 : Le fils du chef des Frères musulmans tué dans les heurts
Le fils de Mohamed Badie, le guide suprême des Frères musulmans qui est aujourd’hui en fuite, a été tué par balles vendredi soir au Caire dans les heurts entre forces de l’ordre et manifestants pro-Morsi, a annoncé la confrérie samedi.

Mohamed Badie (crédit : Reuters).

13h45 : au moins 173 personnes tuées de vendredi à samedi matin
Au moins 173 personnes ont été tuées dans toute l’Égypte depuis vendredi dans les heurts entre manifestants partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi et les forces de l’ordre qui avaient reçu l’autorisation d’ouvrir le feu, a annoncé samedi le gouvernement. Un précédent bilan à partir de chiffres officiels et d’un décompte de l’AFP faisait état de 83 morts au moins.

13h24 : le frère du chef d’Al-Qaïda arrêté à Gizeh
Le frère du chef d’Al-Qaïda Ayman al-Zawahiri a été arrêté samedi en Egypte, pour “soutien” au président islamiste déchu Mohamed Morsi, ont annoncé des responsables des services de sécurité à l’AFP. Ces sources, qui s’exprimaient sous le couvert de l’anonymat, ont précisé que Mohamed al-Zawahiri, un Égyptien qui vit au Caire, a été arrêté à Gizeh, dans la banlieue de la capitale.

12h50 : Les Frères musulmans dissolus?
Le Premier ministre de transition égyptien, Hazem Beblawi, a proposé de dissoudre la confrérie des Frères musulmans et cette idée est à l’étude, a déclaré samedi un porte-parole du gouvernement. Hazem Beblawi a soumis cette proposition au ministre des Affaires sociale, dont relève l’encadrement des activités des organisations non-gouvernementales, a précisé Cherif Chaouki. “Elle est actuellement à l’étude”, a-t-il ajouté.

12h20 : combats dans le centre du Caire
Selon un correspondant de la chaîne Al-Arabiya, “des groupes armés font feux sur le poste de police d’Azbakia, dans le centre du Caire”. Azbakia (ou Azbakeyah) est un quartier copte :

11h34 : le procès Moubarak reprend malgré tout
Le procès en appel de l’ancien président égyptien Hosni Moubarak, accusé de complicité dans le meurtre de centaines d’opposants, s’est rouvert samedi en l’absence des accusés, justifiée par des raisons de sécurité. Les deux fils de l’ex-chef de l’Etat, Alaa et Gamal, accusés de corruption, étaient également absents, tout comme l’ancien ministre de l’Intérieur Habib Adli.

11h15 : le président égyptien Adly Mansour s’exprimera à 15 heures
Le président par intérim, Adly Mansour, a convoqué les médias étrangers à 15 heures au Palais d’Héliopolis au Caire pour une conférence de presse extraordinaire. Il indique dans un communiqué vouloir “expliquer la situation”.

10h38. Le bureau du président égyptien tiendra une conférence de presse à 15 heures, annonce Al-Jazeera. La conférence pour «expliquer la situation» aura lieu au Palais d’Héliopolis au Caire, où l’entrée sera apparemment accessible à toute la presse étrangère avec ou sans accréditation.

10h42 : l’ex-ministre UMP des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, souhaite une intervention de la communauté internationale :

10h20 : la police aurait attaqué la mosquée al-Fath au gaz lacrymogène
Selon des manifestants interrogés par la chaîne Al-Jazeera, la police aurait utilisé du gaz lacrymogène pour déloger les partisans du président déchu Mohammed Morsi de la mosquée al-Fath du Caire. Les forces de sécurité annoncent, elles, être entrées sans avoir eu recours à la force.

9h29 : Berlin demande de protéger les chrétiens d’Egypte
Le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, a appelé à protéger les chrétiens en Egypte, dans un entretien à l’hebdomadaire allemand Focusà paraître dimanche. “La minorité chrétienne en Egypte doit être protégée”, a dit le ministre allemand, selon un communiqué avant parution, alors que les coptes et leurs églises sont de plus en plus souvent victimes d’attaques dans ce pays.

9h00 : Kouchner dénonce “l’abjection des massacres”
Pour Bernard Kouchner, l’ancien ministre des Affaires étrangères de Nicolas Sarkozy, le spectre de la guerre civile plane plus que jamais en Égypte dans un entretien au Parisien : “Malheureusement, c’est à craindre. Nous sommes dépassés par l’abjection des massacres. Celui de mercredi était inimaginable, effrayant (…) Cette répression est inacceptable. Il s’agit peut-être du début d’une longue guerre civile.”

7h15 : des soldats dans la mosquée al-Fath au Caire
Des soldats égyptiens ont pénétré samedi matin, sans avoir recours à la force, dans la mosquée al-Fath du Caire où s’étaient retranchés de nombreux partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi. La chaîne privée égyptienne ONTV Live a montré des images de soldats entrant dans la mosquée Al-Fath du centre du Caire, alors que la télévision Al-Jazeera Egypte diffusait sur son site internet des images de militaires à l’intérieur de la mosquée. Les soldats semblaient négocier avec les manifestants pour qu’ils quittent la mosquée.

L’intérieur de la mosquée dans la nuit de vendredi à samedi, photographiée par un pro-Morsi qui possède un compte Twitter :

4h31 : plus de 1.000 “islamistes” arrêtés vendredi
La police égyptienne a indiqué samedi matin avoir arrêté 1.004 partisans supposés des Frères musulmans lors de la journée de violences meurtrières de vendredi. “Le nombre d’éléments des Frères musulmans arrêté a atteint 1.004”, dont 558 au Caire, a précisé le ministère de l’Intérieur égyptien dans un communiqué.

3h59 : Amnesty Internationale veut une enquête impartiale
L’association de défense des droits de l’homme a estimé dans un communiqué que la réponse des autorités aux manifestants “a été largement disproportionnée”. Amenesty demande au plus vite “une enquête complète et impartiale”.

0h16 : affrontements dans la nuit autour d’une mosquée du Caire
La police assiégeait dans la nuit de vendredi à samedi des islamistes retranchés dans une mosquée du Caire et des coups de feu retentissaient, selon des responsables de la sécurité. Les partisans du président Mohamed Morsi destitué par l’armée accusent les policiers de tirer sur la mosquée al-Fath, où les manifestants avaient installé dans la journée une morgue de fortune contenant au moins 20 cadavres. Mais les forces de l’ordre assurent en retour avoir essuyé des tirs lorsqu’elles se sont approchées.
(Crédit : Reuters)

00h02 : 80 morts pour la seule journée de vendredi
Le bilan provisoire pour la seule journée de vendredi a été porté à 80 morts. Depuis mercredi matin, il y a eu plus de 600 morts en Egypte, dont la plupart au Caire.

 

 

Comments

comments