28 juillet 1917 | Silent March: la première grande protestation publique contre la violence raciale dans l’histoire américaine.

Le samedi 28 juillet 1917, environ 10 000 Afro-Américains marchaient en silence dans la chaleur estivale sur la 57e Avenue et Madison Square à New York, «le son de la batterie étouffée» accompagnant leurs pas. Plus tôt ce mois-là, des milliers d’hommes blancs à East St. Louis, en Illinois, accusant les hommes noirs migrants de voler leur emploi.

De cette accusation, naît un incident en particulier:  l’émeute de la East St. Louis Race, également appelé Massacre de l’Est Saint-Louis.  Cet événement horrible a conduit près de six mille noirs de leurs propres maisons en feu et a laissé plusieurs centaines de morts.

La parade silencieuse ou marche silencieuse appelée “Silent March” était dirigée par James Weldon Johnson et l’Association nationale pour l’avancement des personnes colorées (NAACP), qui protestaient contre le lynchisme et la violence commis contre les Noirs à travers le pays.

 James Weldon Johnson, deuxième vice-président de la NAACP, réunit d’autres dirigeants des droits civils  à l’église St. Phillips à New York pour planifier des stratégies de protestation.Aucun des groupes ne voulait une protestation de masse, mais tous convinrent qu’une protestation silencieuse dans les rues de la ville pourrait susciter l’idée de la réforme raciale et la fin des violences. 
Les Afro-Américains avaient une responsabilité particulière à participer en masse, à cette première grande protestation publique contre la violence raciale dans l’histoire américaine.

A cet effet, près de dix mille femmes noires, hommes et enfants, y prirent part. Les enfants, habillés en blanc, ont dirigé la protestation, suivis par les femmes derrière, également habillés en blanc. Les hommes suivaient à l’arrière, habillés en costumes foncés.

Les manifestants portaient des pancartes et des affiches en indiquant leurs raisons pour la marche. Il n’y avait pas de chants, pas de chansons, juste un silence. Alors que ceux qui participaient au défilé continuaient dans les rues de New York, Black Boy Scouts distribuait des dépliants décrivant la lutte de la NAACP contre la ségrégation, le lynchage et la discrimination, ainsi que d’autres formes d’oppression raciste.

Comments

comments