Ulrich Sossou : le jeune entrepreneur béninois qui pèse un demi-million de dollars

Depuis 2006, il ne se contente pas seulement de se faire de l’argent. Il le fait aussi gagner aux autres. Parti de rien, sa fortune personnelle est aujourd’hui estimée à plus de 300 millions de Francs CFA. Botamp, TEKXL, Ecce Africa, FlyerCo… Son nom, vous le retrouverez dans l’historique de plusieurs jeunes entreprises du Bénin.

Rémy Nsabimana

“Entreprendre chez moi, c’est une passion. J’ai une obsession pour la résolution des problèmes. J’aime créer des produits, développer le marketing et la conception”, explique-t-il.

Son premier projet, il l’a commencé, il y a 11 ans, dans un cybercafé de Porto-Novo. “Je n’avais pas d’ordinateur et je n’avais pas d’argent pour m’en acheter un. J’ai aidé le propriétaire à réparer ses ordinateurs et en retour, je pouvais naviguer gratuitement sur internet”, confie-t-il.

Au début, il crée une entreprise de consulting avec une douzaine de clients dans le monde parmi lesquels de grandes entreprises et startups. Son premier client : une entreprise française qui vend des trampolines. Il conçoit pour elle, un site Web, permettant à cette société de bâtir une excellente e-réputation sur Google.

PikizCopyright de l’imageETRILABS
Image captionPIKIZ, est une société de marketing qui fait partie des 6 entreprises actuellement incubées chez Tekxl

En 2012, il décroche un contrat avec une petite entreprise au Royaume-Uni. Il fabrique, en moins de trois semaines, un logiciel qui va permettre à l’entreprise d’améliorer la façon dont elle sert ses clients. “L’outil conçu leur rapporte alors 5 millions de dollars de recettes supplémentaires au cours des six premiers mois de son utilisation”.

Ulrich Sossou est aussi un passionné et contributeur de l’Open Source. L’autre de ses multiples projets : Bootstrap Tour (projet open source sur Github en Afrique).

En 2014, il a cofondé FlyerCo, une solution de marketing pour les agents immobiliers. L’entreprise a été rachetée en avril 2016. Soit deux ans à peine après son lancement.

Entre autres sociétés cofondées : TEKXL, un incubateur qui soutient et encadre des entrepreneurs en Afrique dans “la conception d’entreprises technologiques à succès”.

Ecce Africa (en 2015), un média en ligne qui met en avant l’innovation en Afrique francophone.

Son projet actuel : réinventer l’automatisation du marketing via les applications de messagerie. Il a décidé de baptiser son nouveau bébé : Botamp.

Comments

comments

Laisser un commentaire