2 juillet 1925 – 17 janvier 1961 | Ces citations qui résument la passion de Lumumba pour l’Afrique libre

Patrice Émery Lumumba, « le verbe », comme disait de lui Aimé Césaire, fut le premier homme à occuper le poste de Premier ministre du Congo (Léopoldville) entre juin et septembre 1960. Né le 2 juillet 1925 à Onalua (territoire de Katako-Kombe au Sankuru) au Congo belge (actuelle République démocratique du Congo), il est assassiné le 17 janvier 1961 au Katanga

Ses plus belles citations

1- Je sais et je sens au fond de moi même que tôt ou tard mon peuple se débarrassera de tous ses ennemis intérieurs et extérieurs, qu’il se lèvera comme un seul homme pour dire non et pour reprendre sa dignité sous un soleil pur.

2- Ni brutalités, ni sévices, ni tortures ne m’ont jamais amené à demander la grâce, car je préfère mourir la tête haute, la foi inébranlable et la confiance profonde dans la destinée de mon pays, plutôt que vivre dans la soumission et le mépris des principes sacrés. L’histoire dira un jour son mot, mais ce ne sera pas l’histoire qu’on enseignera à Bruxelles, Washington, Paris ou aux Nations Unies, mais celle qu’on enseignera dans les pays affranchis du colonialisme et de ses fantoches. L’Afrique écrira sa propre histoire et elle sera au nord et au sud du Sahara une histoire de gloire et de dignité. Ne me pleure pas, ma compagne. Moi je sais que mon pays, qui souffre tant, saura défendre son indépendance et sa liberté.Vive le Congo ! Vive l’Afrique !

3- Un jour, l’histoire aura son mot à dire, mais ce ne sera pas l’histoire qu’on enseigne à l’ONU, à Washington, Paris ou Bruxelles, mais l’histoire qu’on enseignera dans les pays libérés du colonialisme et de ses marionnettes. L’Afrique écrira sa propre histoire. Une histoire faite de gloire et de dignité

4- Nous avons connu les ironies, les insultes, les coups que nous devions subir matin, midi et soir, parce que nous étions des nègres. Qui oubliera qu’à un noir on disait “tu”, non certes comme à un ami, mais parce que le “vous” honorable était réservé aux seuls blancs ?

5- Cette lutte, qui fut de larmes, de feu et de sang, nous en sommes fiers jusqu’au plus profond de nous-mêmes, car ce fut une lutte noble et juste, une lutte indispensable pour mettre fin à l’humiliant esclavage qui nous était imposé par la force.

6- Sans la lutte, vous n’obtiendrez rien. Ni aujourd’hui, ni jamais.

7- On veut me tuer. Je mourrai comme Ghandi. Si je meurs demain, c’est qu’un Blanc aura armé la main d’un Noir. J’ai fait mon testament. Le Peuple saura que je me suis offert en otage pour sa liberté.

8- Nous avons connu que la loi n’était jamais la même, selon qu’il s’agissait d’un blanc ou d’un noir, accommodante pour les uns, cruelle et inhumaine pour les autres.

9- Je suis né dans une famille de croyants, on m’a toujours dit tu dois être bon… mais ce que moi je ne comprenais pas c’est comment est-ce que ceux qui enseignent qu’il faut être bon ne sont pas bons eux-mêmes.

10-  L’Afrique est irrésistiblement engagée, pour sa libération, dans une lutte sans merci contre le colonialisme et l’impérialisme. Le Congo ne peut-être considéré comme une colonie ni d’exploitation ni de peuplement et son accession à l’indépendance est la condition de la paix. L’objectif du Mouvement National Congolais est d’unir et d’organiser les masses congolaises dans la lutte pour l’amélioration de leur sort, la liquidation du régime colonialiste et de l’exploitation de l’homme par l’homme.

11- L’indépendance politique étant conquise, nous voulons maintenant l’indépendance économique. Le patrimoine national nous appartient. L’indépendance politique étant conquise, nous voulons maintenant l’indépendance économique. Le patrimoine national nous appartient.

12-Je vous assure qu’avec notre foi, avec notre dynamisme, avec notre fierté nationale, le Congo sera dans cinq ans un pays fortement développé. Ce n’est pas en mendiant des capitaux que nous allons développer le pays. Mais en travaillant nous-mêmes, par nos propres mains, par nos efforts. Le seul slogan pour le moment: le progrès économique. Les cadeaux, on n’apprécie pas. L’indépendance cadeau, ce n’est pas une bonne indépendance. L’indépendance conquise est la vraie indépendance.

13- Les Occidentaux savent qu’avec ce gouvernement, ils ne peuvent pas avoir la moindre mainmise sur l’économie de notre pays. Nous devons contrôler notre économie à la Banque nationale, à l’Otraco, à la Régideso. Dans chaque grande société il faudrait un commissaire du gouvernement doté de pleins pouvoirs politiques pour diriger .

 

Ce qu’ils ont dit de Patrice Lumumba après sa mort.

Jean-Paul Sartre: Avec sa mort, Lumumba a cessé d’être une personne. Il est devenu toute l’Afrique. 

Raoul Peck: On dit que le fils de Tolenga est mort, mais ceux qui disent cela ne peuvent pas montrer son cadavre.

Aimé Cesaire: Une Saison au Congo PDF

 


Sources:

Congo 1960

Annales Parlementaires, Sénat du Congo, septembre 1960

La pensée politique de Lumumba

 

Comments

comments