1 juillet 1962 | Le 1er président Malien Modibo KEITA retire de facto le Mali de la zone franc en créant le franc malien.

« Depuis le 1er juillet 1962 à zéro heure, la République du Mali dispose de sa propre monnaie ».

En 1960, juste après l’éclatement de la Fédération du Mali, des signes évidents démontraient à bien des égards que la création du franc malien était en préparation en dépit des protestations de commerçants maliens. Selon le témoignage de Yatouma Sanogo, ancien travailleur à la Régie du chemin de fer du Mali domicilié à Kalabancoura, dès septembre 1960, un Office des changes, chargé de surveiller toutes les rentrées et sorties d’argent du pays, avait été mis en place.

Ainsi donc, le 1er juillet 1962, l’Agence nationale de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest devait cesser toutes ses activités et le 3 juillet 1962, les signes monétaires en francs CFA n’étaient plus admis comme moyen de paiement. Conséquences : le Mali quitta l’Union monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UMOA).

Pourquoi ce choix de battre sa propre monnaie?

LE FRANC MALIEN : Attribut de la souveraineté nationale

« Le droit de battre monnaie est l’un des attributs de la souveraineté nationale. Sans indépendance monétaire, il n’y a pas indépendance économique, et partant politique pleine et entière ». Ainsi résumait Seydou B. Kouyaté, l’opportunité de la création du franc malien ».

Le franc malien fut la monnaie du Mali entre le 1er juillet 1962 et le 1er juillet 1984. Monnaie non convertible, c’est-à-dire utilisée uniquement sur le territoire national, les pièces et les billets étaient produits en Tchécoslovaquie. Ayant la même valeur qu’un F CFA au départ, le franc malien a été dévalué en 1963. Une nouvelle dévaluation eut lieu le 6 mai 1967.

Les dirigeants de l’US-RDA ont toujours associé la souveraineté nationale à la monnaie. Lors du séminaire de l’US-RDA en septembre 1962, Seydou Badian Kouyaté, alors ministre, expose les conceptions du gouvernement en ces termes : « Le droit de battre monnaie est l’un des attributs de la souveraineté nationale. Sans indépendance monétaire, il n’y a pas d’indépendance économique, et partant politique pleine et entière ».

Pour Modibo Kéita, président de la République à l’époque, il est impossible de promouvoir un développement économique harmonieux du Mali s’il ne disposait pas de sa propre monnaie. Ainsi il annonce le 1er juillet 1962 à zéro heure que « la République du Mali dispose de sa propre monnaie ».

Dans la création du franc malien, M. J. Bénard, un Français, fut l’un des plus grands conseillers de la République du Mali qui analysa sans complexe la situation économique de la nouvelle République en vue de la création de la monnaie et le premier à travailler sur l’opportunité de la création d’une monnaie malienne.

La décision de créer le franc malien a été prise le 30 juin 1962 par le président Modibo Kéita. Les billets qui étaient en circulation ont fait l’objet de change à la Banque centrale avant le 15 août 1962. Le franc malien est mis en circulation dès le 1er juillet 1962. Le 27 juillet de la même année, les autorités d’alors procèdent au transfert à la Banque de la République du Mali (BRM) des services d’émission de la Banque centrale des Etats de l’Afrique occidentale. Le 2 août 1962, la France ouvre au Mali, à sa demande, un compte courant non débiteur.

Pour les commerçants, le franc malien, rendait difficiles les relations économiques du Mali avec ses voisins

Des personnes possédant du franc CFA ont été poursuivies soit pour spéculation, soit pour atteinte à la sécurité intérieure et extérieure de l’Etat parmi lesquelles El hadj Kassoum Touré dit Maraba Kassoum, Lahaou Touré, Gaoussou Coulibaly, Fily Dabo Sissoko, Hamadoun Dicko les 18 et 19 juillet 1962 par les services de sécurité ».

Pour les commerçants, le franc malien, fabriqué en Tchécoslovaquie non convertible, rendait difficiles les relations économiques du Mali avec ses voisins. De fait, le ravitaillement parfois en produits de première nécessité fut compromis.

Pour cette raison, ils avaient refusé de faire le change parce qu’ils avaient suivi avec intérêt le marasme économique consécutif à la création de la monnaie guinéenne en mars 1960. Le franc guinéen, qui s’était rapidement déprécié, avait entraîné la ruine du commerce local.

Fin du Franc Malien

Au début de l’année 1964, le gouvernement malien sollicite et obtient la garantie du franc malien par la Banque de France. Toutefois, il refuse tout droit de regard de l’Hexagone sur l’émission de sa monnaie

Le franc malien sera remplacé par le franc CFA le 1er juillet 1984.


(sources : Notes sur les mesures immédiates de sauvegarde et de décolonisation de l’économie malienne ) (US-RDA) Afribone

 

Comments

comments