Crise politique en RDC : nouveau blocage

En République démocratique du Congo, un arrangement particulier a été signé jeudi après-midi sous la houlette du président Joseph Kabila. Mais le Rassemblement, proche de Félix Tshisekedi, a décliné l’invitation.

C’est sur instruction du président Kabila que la signature de cet arrangement particulier portant sur l’accord de la St Sylvestre est intervenue

D’abord prévue jeudi matin, la cérémonie a été repoussée à dans l’ après-midi.

Les principales parties prenantes ont décliné leurs participations à cette cérémonie.

Le Rassemblement proche de Félix Tshisekedi n’adhère pas à cette initiative qui est intervenue devant les deux chambres du parlement réunies en congrès.

Cette frange de l’opposition estime qu’en dehors de la Conférence épiscopale des évêques du Congo, aucune autre institution ne peut convoquer les parties prenantes pour la signature de l’arrangement particulier.

Le Rassemblement a dénoncé une nouvelle violation des procédures prévues l’accord de la Saint-Sylvestre.

Un groupe proche du Premier ministre Bruno Tshibala a signé ce texte pour la mise en application de cet accord.

La Cenco, qui n’a pas été invitée à cette cérémonie, ne dispose d’aucune information concernant à cet arrangement.

A la signature de l’accord de la Saint-Sylvestre, deux points essentiels sont restés en suspens.

Il s’agit du mode de désignation du Premier ministre au sein du Rassemblement et de la présidence du Conseil de suivi de l’accord, poste qui revenait d’office à Etienne Tshisekedi avant son décès.

 

Avec: BBC

Comments

comments