15 juin 1972 | Cameroun: Joseph Nzo Ekangaki devient Secrétaire général de l’OUA

Joseph Nzo Ekangaki : un éclair dans la diplomatie  Le 06 juin 2005, le mystère s´est épaissi sur un des plus grands incidents de l´histoire de la diplomatie camerounaise. Au bout d´une année de maladie, Nzo Ekangaki est décédé à Yaoundé, sans parler, ni écrire. Comme Moussa Yaya, Charles Assale, Théodore Mayi Matip, Samuel Kame, Dooh Kinguè, Paul soppo Priso, […]

Continuer la lecture »

25 mai 1955 | Cameroun: le massacre de messa

Mercredi 25 mai 1955, à Yaoundé, l’armée coloniale tire sur des manifestants aux mains nues, en provenance du quartier Mokolo, qui se rendent à l’Hôpital Central pour retirer le corps d’un boy assassiné par un colon trois jours auparavant. Il y a des morts. La ville est bouclée. Le couvre-feu est instauré, de 6 heures du soir à 6 heures […]

Continuer la lecture »

15 mai 1957 | Le Cameroun se dote du premier gouvernement de son histoire

La joie et la satisfaction sont indescriptibles au Cameroun. Le rêve aussi. Enfin, les fils du pays vont gérer leur propre pays. André-Marie Mbida, fondateur du Pdc, Parti des Démocrates Chrétiens, (il deviendra par la suite, Parti des Démocrates Camerounais), à la suite de sa victoire aux élections pour l’Assemblée Territoriale du Cameroun, Atcam, face au colon Louis Paul Aujoulat, qui, […]

Continuer la lecture »

09 mai 1960 | Le Cameroun devient indépendant, prend le nom de République du Cameroun

Monsieur Ahmadou Ahidjo élu à l’unanimité premier président de la République du Cameroun, il chargera donc Monsieur ASSALE Charles de former le premier gouvernement du Cameroun indépendant. Le Cameroun entre comme membre de l’ONU le 20 septembre 1960, le Cameroun sous tutelle Britannique se divise en deux : le Cameroun Septentrional (Northern Cameroons) et le Cameroun Méridional (Southern Cameroons). * […]

Continuer la lecture »

2 Mars 1960 | Cameroun: La « guerre révolutionnaire » française en pays Bamiléké

« Ils ont massacré de 300 à 400 000 personnes. Un vrai génocide. Ils ont pratiquement anéanti la race. Sagaies contre armes automatiques. Les Bamilékés n’avaient aucune chance. (…) Les villages avaient été rasés, un peu comme Attila » témoigne le pilote d’hélicoptère Max Bardet…  Le 1er janvier, il y a tout juste un mois, nous aurions pû célébrer la « fête de l’indépendance » camerounaise (1er […]

Continuer la lecture »

2 mars 1960 | Massacres au Cameroun

A l’aube de l’indépendance, des milliers de Camerounais ont été massacrés sous les auspices de la “maffia françafric” de De Gaulle et Foccart, ches les Bamilikés, mais aussi dans d’autres régions du Cameroun. Le 2 mars 1960, sous la direction de l’armée française, les troupes camerounaises rasent le bourg de Yogandima, massacrant près de 8.000 civils sans armes. Mais ces […]

Continuer la lecture »

La guerre du Cameroun, un demi-siècle de censure et d’oubli

Parmi les épisodes refoulés de l’historiographie coloniale, la guerre que la France a menée au Cameroun dans les années 1950 et 1960 occupe une place à part. Il s’agit même d’un cas d’école puisque personne ou presque, en France, n’en connait l’existence. Cette guerre secrète, qui a pourtant fait des dizaines de milliers de victimes, est passée inaperçue à l’époque […]

Continuer la lecture »

4 Novembre 1982 | Cameroun: Ahmadou Ahidjo démissionnait de ses fonctions

A la surprise générale, l’ex président camerounais quittait le pouvoir 4 Novembre 1982. Un inhabituel balai de hautes personnalités rythme la vie du palais présidentiel. Les populations de la République Unie du Cameroun sont loin d’imaginer que dans les hautes sphères de l’Etat se prépare une décision d’une importance historique. A 10 heures et 15 minutes, Samuel EBOUA, secrétaire général […]

Continuer la lecture »

3 Novembre 1960 | Cameroun – Félix Moumié empoisonné par les services secrets français

Quand les méthodes de la crise algérienne s’exportent vers l’Afrique subsaharienne : doctrine de la guerre révolutionnaire… et assassinats ciblés. L’historien camerounais Jean Koufan Menkene retrace ici la trajectoire du président de l’Upc assassiné à Génève. ******* Le 3 novembre 1960, Félix Moumié président de l’UPC décédait assassiné à Genève en suisse. Sa mort à 35 ans mettait fin à une activité […]

Continuer la lecture »
1 2 3 5